Le psychodrame : la thérapie par le jeu de rôles

Cette modalité d’intervention, créée par Jacob Lévy Moreno, existe depuis les années 1920. Répandu en Europe, le psychodrame est plutôt méconnu au Québec.

À la Maison des Parents du Québec, nous privilégions cette méthode d’intervention auprès des enfants.

Pourquoi le psychodrame?

À la Maison des Parents du Québec, nous privilégions l’utilisation du psychodrame pour intervenir auprès des enfants. En effet, nous avons constaté au fil des années que l’intervention « traditionnelle » avec les enfants avait ses limites.

D’une part, parce que les enfants (selon l’âge) n’ont pas la maturité cérébrale pour ce type d’intervention, mais d’autre part, parce qu’ils sont souvent pris dans un désir de plaire à l’adulte et se comportent en conséquence.

Nous voyons un effet bénéfique chez les enfants à travers une variété de problématiques, que ce soit au niveau des difficultés sociales, de la timidité, des conflits de séparation parentale et plus encore.

 

En quoi consiste-t-il?

« Le jeu est le travail de l’enfance. »

– Jean Piaget, psychologue, biologiste et épistémologiste reconnu

Le psychodrame utilise le jeu pour détourner les mécanismes de défense présents chez les enfants.

Dans le plaisir, les intervenants vont peu à peu amener les enfants à laisser tomber leurs mécanismes de défense et leur permettre de jour un rôle dont ils n’ont pas l’habitude. Les enfants n’ont d’ailleurs souvent pas l’impression de travailler sur eux-mêmes !

Le fait de jouer différentes situations, différents personnages, différents comportements dans un cadre sécuritaire, va permettre à l’enfant de se découvrir des capacités dont il n’avait peut-être pas consciente, et une vision de lui plus positive. Nous utilisons souvent un jeu très symbolique, qui s’éloigne en apparence à ce que le jeune vit réellement.

Le fait de rejouer une scène très près de sa réalité est parfois trop confrontante pour l’enfant. En utilisant une situation de jeu très symbolique, mais qui engendre les mêmes émotions et dilemmes chez l’enfant, nous arrivons à les faire expérimenter une nouvelle façon de réagir, de s’affirmer, ou de résoudre un conflit (bref, d’entrer en relation avec les autres) dans une situation donnée, qu’ils pourront ensuite transposer dans leur vie réelle.

D’ailleurs,  tout est permis dans le jeu. Cela a un effet très apaisant pour les enfants, car le jeu leur permet de canaliser, par exemple, une agressivité qu’ils ont mais qu’ils ne peuvent pas vivre dans leur vie réelle. En la canalisant dans le jeu, ils n’ont plus besoin de l’exprimer dans la vie.

Les réactions des autres membres du groupe servent à aider l’enfant à intégrer ces nouvelles façons d’entrer en relation avec les autres.

Quelles sont les modalités ?

  • Le groupe de psychodrame est constitué d’enfants dans une même tranche d’âge
  • Les rencontres de psychodrame se font toutes les semaines et leur présence est obligatoire, pour un maximum de 15 rencontres
  • Nous faisons équipe avec les parents en les rencontrant périodiquement les parents, afin d’assurer un suivi tout en maintenant la confidentialité

Le psychodrame aide notre enfant énormément sur le plan du développement social. Il est maintenant capable d’entretenir plusieurs relations d’amitié à l’école (ce qui n’était pas le cas avant). Nous le voyons changer de semaine en semaine. Tout ça pour le mieux.

Stéphanie L.

Mère d'un garçon ayant participé à un groupe de psychodrame

Découvrez nos autres services

SAINT-JÉRÔME

179, rue St-Georges

Saint-Jérôme (Québec)

J7Z 4Z8

450 438-7708

info@maisondesparents.com

© 2024 La Maison des Parents du Québec – Tous droits réservés  |  Conception web Sophie Béjot  |  Politique de confidentialité